vendredi 14 avril 2017

La vérité sur le miel

Voici un autre article écrit initialement pour ahly magazine en 2015.






Le miel, ce nectar sucré fabriqué par les abeilles, aussi savoureux que sain, est sans aucun doute un atout santé. En est on si sûr ? Le miel est certes excellent à tout points de vue, mais savons nous ce que nous consommons vraiment lorsque nous achetons notre pot de miel sur les étals du supermarché ?

En France nous sommes de gros consommateurs de miel, environs 40 000 tonnes par an. La Seule production française représente environ 18 500 tonnes ce qui est donc insuffisant. Alors d'où viens le miel que nous mangeons ?

Origine


Les industriels on obtenu le droit de ne pas préciser l'origine exacte du miel qu'ils vendent, seule dois figurer la mention pays membre ou non de la communauté européenne ( CE ). Pour les miels produits dans un seul pays celui ci dois être indiqué. Ainsi, la plupart du temps vous trouverez inscrit sur les pots : mélange de miel originaire et non originaire de la CE. Très bien, nous voilà renseignés !
Mais quels sont exactement ses pays ? Espagne et Europe de l'est principalement pour l'Union Européenne. Pour le reste du monde Argentine et chine principalement, la chine est en effet le leader mondial de production apicole.

Notons que bons nombres de miels étiquetés origine Espagne, sont en vérité produits en Chine et ré-étiquetés en Espagne.


Miel trafiqué :


Que voit on sur l'étiquette ? Ingrédients, miel bien sûr, le miel est censé contenir du miel et rien d'autre. Mais c'est quoi du miel ? Voici une définition de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes « Le miel est la substance sucrée naturelle produite par les abeilles de l’espèce Apis mellifera à partir du nectar de plantes ou des sécrétions provenant de parties vivantes des plantes ou des excrétions laissées sur celles-ci par des insectes suceurs, qu’elles butinent, transforment, en les combinant avec des matières spécifiques propres, déposent, déshydratent, entreposent et laissent mûrir dans les rayons de la ruche… ». 

Le miel contient donc du miel, en théorie … Parce qu'en pratique quand des analyses sont faites oh surprise ! Nous aurait on menti ?

Voilà ce que révèlent des analyses effectuées par le CETAM ( Centre d'2tudes Technique Apicole de Moselle), les miels mélangés contiennent  80% de sucres (glucose, fructose, saccharose et plein d’autres sucres spécifiques comme le turanose (qui est un sucre naturel du miel), 18% d’eau et 2% de produits divers « Chaque année, on étudie plus de 3500 miels différents,explique Paul. Si la plupart ont des compositions conformes aux exigences du décret de 2003, on trouve néanmoins des preuves tangibles de leur falsification. Certains contiennent du sirop sucré industriel. »

Mais comment est ce légalement possible vous interrogerez vous ?
« La législation est obsolète. Il y a une trentaine d’années, les sirops étaient issus de la canne à sucre ou de la betterave et contenaient essentiellement de la saccharose. Le décret fixant à 5% maxi le taux de saccharose dans le miel, tout ajout de sirop était inévitablement remarqué. Aujourd’hui, le marché mondial a changé. Les sirops industriels proviennent d’amidon hydrolysé qui ne contient pas une goutte de saccharose. Les industriels peuvent en abuser sans être démasqués. »

Heureusement des organismes comme le CETAM savent déceler des falsifications en effectuant des recherches poussées. Mais ses mêmes analyses ne sont pas effectuées par les services compétant pour faire appliquer la législation, qui en fin de compte reste floue et insuffisante.

Ce n'est pas tout ! Et c'est pourtant déjà beaucoup.

Les miels que nous consommons sont produits par les abeilles, qui butinent les fleurs, fleurs qui de plus en plus sont soumises à la pollution, aux pesticides et insecticides. Ainsi une étude réalisée par 60 millions de consommateurs à identifié ''pas moins de 35 polluants différents (pesticides, insecticides, antibiotiques) ont été trouvés dans 74 des 76 miels analysés, avec une moyenne de cinq substances par pot, et ce, également dans des produits labellisés bio''. Néanmoins l'étude précise que les miels bio étaient pour 5 sur 6 d'entre eux parmi les moins contaminés.

Mais encore …
L'Argentine qui produit une grande partie du miel que nous consommons utilise des OGM à grande échelle et nous en retrouvons des trace dans le miel.

Mais alors quel miel consommer ?

Du miel d'origine France ? Oui c'est déjà mieux, et encore notons que le miel de coopératives apicole est généralement un mélange de miel, souvent de basse qualité, car ils sont chauffés à des températures relativement élevées pour êtres conditionnés, ce qui altère leur qualité. De plus les coopératives peuvent mélanger des miels de l'année précédente avec la récolte annuelle etc.
Bon globalement c'est tout de même un peu mieux, mais si vous voulez du miel, du vrai, bon, sain dont vous bénéficierez des multiples bienfaits la meilleure option qui s'offre à vous est d'acheter directement au producteur, sur les marchés par exemple ou dans des petites épiceries locales. Pour être sûr qu'il s'agit d'un miel de producteur son nom doit figurer sur le pot ainsi que la provenance : Pays et région ( pour ceux vendu dans le commerce, si vous achetez directement à l'apiculteur nul besoin de prendre ses précautions ). Notez que 50% des apiculteurs vendent en direct.

Les abeilles

Ne l'oublions pas, le miel est une affaire d'abeilles, de ce fait, l'autre option si cela vous est possible consiste à mettre une ruche dans votre jardin, vous aurez le plaisir de déguster un miel de qualité et de participer à la préservation des abeilles qui sont de plus en plus menacées.

En effet un phénomène appelé syndrome d’effondrement des colonies est observé mondialement. Des ruches entières disparaissent, la mortalité globale semble avoir augmenté de 10%. De nombreuses études on eu lieu révélant que les facteurs seraient multiples. De nouveaux prédateurs, de nouvelles maladies, manque de biodiversité induit par l'usage de pesticides, un système immunitaire défaillant chez les abeilles à cause de l'utilisation massives de produits chimiques dans les productions industrielles agricoles, les ondes magnétiques générées par la téléphonie mobile etc. Les abeilles sont un chaînon primordial pour l'équilibre de la planète, elles contribuent à la pollinisation de nombreuses espèces végétales, don certaines garantissent la survie d'espèces animales cette fois. Ainsi la disparition des abeilles serait une catastrophe écologique sans précédent.
Notons également que "80% des plantes à fleurs sont pollinisées par l'animal et les abeilles sont considérées comme les meilleurs pollinisateurs", explique Axel Decourtye. Au total, souligne Yves Le Conte, "30% de ce qui est dans nos assiettes est lié à la pollinisation". 

Si vous voulez contribuer à la survie des abeilles, vous pouvez commencer par planter des fleurs, semer dans vos allées des mélanges fleuries, mettre des arbustes mellifères dont les abeilles viendront se régaler! Ne les tuez pas lorsqu'elles s'approchent de vous, elles ne sont pas agressives et ne piquent que si elles se sentent menacées, garder votre calme et laissé les passer paisiblement leur chemin.

Souvenez vous que c'est grâce à leur dur labeur que vous pourrez vous régaler d'un bon miel, de France, produit par un apiculteur local et de préférence bio !

Du miel sur les toits de Paris.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître des toits végétalisés, recouverts de fleurs accueilles de nombreuses ruches. Le miel ainsi produit est contrairement à ce que l'on pourrait croire de très bonne qualité, placées en hauteur les abeilles ne subissent que peu la pollution atmosphérique, mais surtout les fleurs qu'elles butinent sont dépourvues d'engrais, pesticides et autres produits chimique. Ainsi, même à Paris vous trouverez du miel de producteur d'excellente qualité !

mardi 11 avril 2017

Mon premier potager bio

Comme c'est de saison, je vous partage un article que j'avait écrit pour ahly magasine en 2015 :

Mon premier potager bio

Vous rêvez de déguster vos propres légumes, vous aimez être connecté à la nature, ou vous avez simplement envie de tenter l'expérience. Que vous soyez en maison ou en immeuble, voici quelques astuces pour démarrer un petit potager chez vous.


Pourquoi un potager ?

Avoir son propre potager offre de nombreux avantages, vous redécouvrirez le lien entre l'homme et la nature, le plaisir de cultiver la terre, de voir pousser les fruits et légumes, vous réapprendrez à quel point nous sommes impuissants, car si nous pouvons mettre en place les meilleurs conditions pour faire pousser la graine, nous n'en somme pas maître.

Pierre Rabhi, précurseur de l'agro-écologie dit à juste titre : « Je peu expliquer les conditions de germination d'une graine,mais pas pourquoi elle germe »

Ainsi, nous pouvons dire que le premier avantage à faire son petit bout de jardin est avant tout spirituel, et même surtout spirituel, car finalement, les autres atouts s'y rattachent indéniablement.
Le second intérêt est écologique, en effet vous pourrez contrôlez ce que vous mettez sur vos légumes et ainsi veiller à n'employer que des produits naturels, non polluants et le fruit de votre récolte n'en sera que plus sain. De plus vous attirerez chez vous de nombreux insectes auxiliaires, des amis du jardinier comme la coccinelle par exemple, contribuant ainsi à la diversité de l'écosystème.

Économique bien sûr, puisque ce que vous ferez pousser, vous reviendra bien moins cher que de l'acheter au super marché.

Détente et plaisir seront aussi au rendez vous lorsque vous contemplerez vos semences se développer.

Où faire mon potager ?

Si vous avez un petit jardin, choisissez l'endroit le plus ensoleillé possible, de la superficie de votre choix ( vous adapterez ensuite vos plantation à la surface disponible ). Évitez les zones où l'eau reste stagnante les plantations risqueraient de pourrir. Si vous n'avez pas de jardin, si vous vivez en ville, pas de soucis, des possibilités s'offrent à vous. Par exemple les jardins participatifs se développent de plus en plus, permettant, à plusieurs de cultiver de petits potagers dans les zones urbaines. La location de parcelles ce fait aussi dans de nombreuses villes, renseignez vous.
Enfin vous pouvez aussi improviser un potager de balcon dans un bac en bois, que vous fabriquerez ou que vous achèterez en magasin de jardinage. Certains, en paliers à étages sont parfaitement adapté aux cultures sur balcon.

Par où commencer ?

Pour un premier potager, mieux vaut commencer par les cultures estivales, ne nécessitant pas de débuter le travail du sol trop tôt dans le froid, mais pour lesquelles au contraire on attend que le sol se soit un peu réchauffé. Vous débuterez les plantations entre fin avril et début mai, après les dernières gelées, tout dépend donc de la région dans laquelle vous vous trouvez.

Au préalable il est nécessaire de travailler votre sol afin de l'aérer  et de retirer les « mauvaises herbes ». Avec le temps vous apprendrez à reconnaître celles qui ne sont pas envahissantes et que vous pouvez laisser sans être dérangé. Aussi vous pourrez mettre des fleurs dans votre potager qui remplaceront petit à petit les mauvaises herbes comme par exemple la bourrache, les ipomées, les capucines, le lin, le mélilot et la vesse qui sont en plus des engrais verts ( ils nourrissent le sol ). Elles sont mellifères ( attirent les abeilles ) et permettent de lutter contre l'invasion de certains insectes nuisibles.
Vous retournerez la terre à l'aide d'une bêche ou d'une grelinette ( attention à ne pas retourner la terre trop profondément mais seulement en surface pour ne pas en détruire l'équilibre ). L'idéal est d'y d'incorporer un peu de compost ou de fumier de cheval avant la plantation pour mieux nourrir le sol. Vous pourrez faire votre compost vous même ( voir fin d'article ) ou en acheter en magasin de jardinage mais le coût est un peu élevé.

Pour vos plants vous pouvez faire vos semis vous même, il vous faudra pour cela un bac à semis, vous pouvez utiliser des boites à œufs pour se faire et laisser germer vos plants en intérieur bien éclairés, nous ne pouvons en détailler ici toutes les étapes, mais vous trouverez tous ses renseignement dans des livres de jardinage. Les éditions terres vivantes en proposent d'excellent.
Sinon, vous pouvez, et c'est sans doute l'idéal pour un premier potager, acheter vos plants de légumes en magasin, ou à meilleur prix sur le marché.

Quoi planter ?

Pour un petit potager familial, sélectionnez les légumes que vous consommé le plus. Les tomates produisent le plus souvent généreusement, les poivrons et aubergines donnent bien mieux dans le sud de la France que dans le nord. Vous obtiendrez une bonne récolte avec les haricots vert, les blettes ; les poireaux ne nécessitent que peu d'entretien. Les carottes que vous pourrez conserver tous l'hiver dans un bac de sable, mais aussi les choux qui produisent jusque tard à l'automne son de bons légumes à mettre au jardin. Sans compter les courgettes qui donne de quoi nourrir une famille de 4 personne tout l'été avec seulement 2 ou 3 plants ; n'oublions pas les concombres, un seul plant suffira à vous fournir tout l'été. Vous pouvez aussi mettre des oignons que vous récolterez à l'automne et qui, après un court séchage se garderons tout l'hiver.
Pendant l'hiver si vous ne faite pas de culture ( choux, poireaux etc. ) vous pourrez semer un engrais vert comme la moutarde ou la vesse qui nourrira votre sol.

Et si vous avez la place, pourquoi pas un petit arbre fruitier ?

La plantation en elle même est simple et en ce qui concerne les distance entre chaque plant, vous trouverez de nombreux conseils sur internet ou dans les livres de jardinage. Il est d’ailleurs préférable de vous en procurer au moins un.

Si les premières semaines sont longues et exigent un peu de travail car au printemps les herbes envahissantes poussent vite et les plants de légumes encore petits on besoins d'être bichonnez pour grandir, il faudra veiller à les arroser lorsque le temps sera trop sec et désherber régulièrement. Vous serez rapidement émerveillés en les voyant se développer, fleurir et enfin donner leurs premiers fruits dont vous vous régalerez bien vite.

Petit à petit vous apprendrez de nouvelles astuces, vous tirerez leçon de votre expérience car en fonction, du climat, du sol, les besoins changent et les méthodes diffèrent quelque peu. Vous pourrez apprendre quels légumes se plaisent avec quel autre et au contraire lesquels ne doivent, de préférence, pas être plantés ensemble. A ce propos le livre «  les poireaux préfèrent les fraises » aux éditions terres vivantes est une très bonne référence.
Pour ce qui est des maladies qui peuvent survenir au potager il existent de très bons traitements naturels qui ne sont pas nocif pour l'écosystème, la bouillie bordelaise, mais aussi les purins d'ortie, de prêle, la décoction d'ail … sont autant de traitements efficaces et sains que vous pourrez utiliser sans danger.

Pour aller plus loin n'hésitez pas à vous renseigner sur les divers méthodes de jardinage, le jardinage écologique, mais aussi la permaculture qui est une méthode très intéressante et qui est en fait la méthode la plus respectueuse de l'environnement et la plus proche de l'état naturel. On peu dire qu'elle est en fait le nom moderne qui était autrefois appelé jardins biologiques, agro-écologie etc. ( pour ma part c'est ce mode de culture que j'ai appris dés mon plus jeune âge notamment en fréquentant le centre écologique de terre vivante).

Le Jardinage est un art ancestral, c'est un savoir faire merveilleux qui permet d'apprendre cet échange sublime entre les éléments, nous même et la force de vie. D'année en année on vois ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, on apprend des autres en piochant des savoirs faire acquis ça et là. On observe la nature et ce don merveilleux de récolter ce que le Vivant nous donne est merveilleux. Jardiner, c'est réapprendre la patience, l'observation, l'analyse aussi. C'est se rendre compte que nous faisons partie d'un tout don notre mode de vie, dans cette société, nous coupe.

Comme le dit si bien Pierre Rabhi, l'un des précurseur de l'agro-écologie : « Cultiver un potager, se n'est pas seulement produire ses légumes, c'est apprendre à s'émerveiller du mystère de la vie. »

Alors, bon et beau jardinage !

Annexe : 

Faire son compost.

Au jardin ou même sur son balcon vous pouvez faire votre propre compost pour recycler vos déchets alimentaires et produire un engrais naturel. Il vous suffit d'acquérir un composteur ( certaines mairie en prête gratuitement ), on trouve des composteurs de balcon. Vous pouvez même faire un simple tas dans un coin du jardin ( les petites hérissons seront ravis ! ).
Ensuite rien de plus simple, vous y jeter tous vos déchets alimentaires, le papier sans encre ou avec encres naturels ( voir mention compostable sur certains emballages), les déchets verts du jardin ( herbe de tonte, petites chutes de taille, feuilles mortes etc. ) mélangez de temps à autre, pour un compost bien mûr il faut attendre plusieurs mois, les bacs sont généralement munis de 2 compartiments, lorsque l'un est plein, laissez le et remplissez l'autre, celui laissé en « travail » (car un compost c'est plein de vies qui travaillent) sera prêt pour servir au jardin après environs 8mois.


jeudi 6 avril 2017

Téter ce n'est pas que pour manger !

Salam aleykoum, que la paix soit sur vous.
Wahou, j'ai eu un échange trop bizarre à la pharmacie ( Rhô pour une fois j'ai écris le mot bizarre sans faute du premier coups ... Salwa si tu me lis ;) ).
Bref, je demande du doliprane pour nourrisson en suppos ( oui dans le sirop il y à de l’aspartame = beurk, caca ! ) car bébé fait ses dents et je sent que je vais en avoir besoin sous peu. Je lui dis que c'est pour ça. Elle me parle de camilia, bon je ne suis pas contre l'homéopathie loin de là mais donner le même remède pour le même mal à tout le monde va à l'inverse du principe même de l'homéopathie. M'enfin je ne me sentais pas de lui parler là entre la crème solaire et le nouveau stick à lèvre qui repulpe, redore et fait briller tout en hydratant ... Des recherches de Hanneman et du répertoire de Kent ! J'aurais pu, mais la mémé qui attendais derrière ma fait penser que le temps nécessaire ne m'était pas imparti !
Donc, je refuse poliment, me risquant tout de même à un petit : "ça n'as pas été très efficace pour ma grande" ( J'aurais mieux fait de lui parler de Kent ça aurais été plus pertinent ... bref ! ) Elle me fait donc son laïus, vantant les mérites de camilia pour tout ce qui a traits aux "à côtés" de la poussée dentaire : bébé grognon, difficultés à dormir etc. Et que pour la douleur à proprement parlé effectivement il y a le doliprane. Une fois qu'elle a fini je lui dit que du coups ça tombe bien puisque moi mon soucis c'est la douleur et là, naïvement je lui sort : "parce que pour les "à côté" je n'est rien trouvé de mieux que l'allaitement ! " Alors là, celle qui me parlait déjà avec un air de suffisance, a ouvert des yeux écarquillés de merlan frit me disant :
- " mais vous pensez que c'est une bonne solution ?" moi : " et bien oui pourquoi ?" elle : " Vous pensez que c'est une bonne solution ? s'il a mal mettez lui quelque chose sur les gencives plutôt que de lui donner à manger systématiquement" moi : " il m'arrive de lui mettre quelque chose sur les gencives, mais quand il à du mal à s'endormir ou qu'il est grognon justement, le fait de téter l'apaise." elle avec un air hautain et moralisateur : " vous pensez que c'est bien de lui donner à manger alors qu'il ne réclame pas, ce n'est pas lui donner de mauvaises habitudes ?" Moi : " mais pourquoi ?" elle comme si c'était évident et que vraiment je ne comprenait rien : " vous croyez que c'est une bonne chose de lui donner à manger sans qu'il est faim et de l'habituer à ça ?" Moi : " mais l'allaitement ce n'est pas que pour manger, c'est un réconfort, un apaisement, un lien avec la maman ..." elle qui m'interrompt sèchement en levant les yeux au ciel : " ah non mais là on va arrêter, on ne va pas aller plus loi, je ne suis absolument pas d'accord donc ce n'est pas la peine ! "
Alors là ( bien que j'aurais aimé, juste pour le fun ouvrir une bouche en cul de poule et sur un air de mégère outré lancé un " je suis choquée ! choquée,choquée,choquée" ) je l'est regardé avec un sourire qui disait juste "ok je comprend mieux", et je lui est simplement dis avec un gentil sourire : " d'accord, je vous règle par chèque !"
Mais c'est quand même dommage parce qu'on peu très bien ne pas être d'accord et avoir un échange intelligent et courtois. J'aime entendre les avis divergent et exposer les miens, sans chercher à convaincre l'autre, juste échanger, et s'enrichir d'un point de vue différent. Mais parfois ce n'est juste pas possible!
Alors oui, je le dit et je l'affirme haut et fort : téter ce n'est pas que pour manger. La nourriture de l'allaitement est aussi une nourriture affective et psychique. Le bébé tète quand il a peur, quand il est triste, quand il a besoin d'être réconforté. et s'il n'as pas faim il va s'arrêter dés que le lait arrive ou n'en boire que quelques gorgée, bref une tété câlin n'est pas comme une tété de faim où bébé tète goulûment ! Et oui un bébé grognon va s'apaiser en tétant et ça ne feras pas de lui un boulimique plus tard ou un obèse bien au contraire ! Un bébé contrairement à nous n'est pas régis par un rythme imposé et extérieur à nous, un bébé écoute son instinct, ses besoins, son horloge biologique et non son horloge tout court ! Il n'as pas d'autres critères que ce qu'il ressent, donc il ne peu pas se tromper concernant ses besoins ! Et un bébé qui n'as pas envie de téter ne tétera pas, il prendra le sein par réflexe puis le lâchera.
Enfin J'ai lu récemment un horrible article, inspiré d'un livre sur les potentiels effets pervers des tétés câlins, soit disant qu'il est sain de laisser pleurer bébé ( en l'accompagnant) pour qu'il apprenne à exprimer ses émotions, que de lui donner le sein pour le calmer l'empêche d'extérioriser et donc que plus tard il se tournera vers la cigarette, l'alcool ou la drogue ... rien que ça ! Donc les toxs allez vous plaindre à votre mère hein !
Bon en se basant sur ses propres élucubrations on peu tous écrire un livre ! Mais ce n'est pas parce qu'on pense qu'on as raison ... donc pour prouver une telle chose il faudrait avoir fait des études statistiques comparatives en prenant au moins 3 groupes d'adultes le premier ayant étés allaités à la demande, l'autre n'ayant pas été allaité et le 3em ayant été allaité mais sans tétés de réconfort et voir si l'un ou l'autre des groupes aurait plus de prédisposition à la dépendance et à la consommation de stupéfiants ... Bref sans ça, ses affirmations ne valent rien !
Pour conclure, ça fait quelques générations qu'en occident la majorité des bébés sont élevés en étant peu voir pas allaités et en les laissant pleurer ... on ne peut pas dire que la société se porte au mieux et compte une majorité d'être bienveillants et empathique.
Eh les gars on peut légitimement penser qu'il serait temps d’essayer autre chose !
Bref sur ce : écoutez vous, ayez confiance en votre instinct, la nature, Le Vivant ( peu importe le nom que vous lui donné) a bien fait les choses ... Si la mère ressent le besoin d'allaiter son bébé quand il pleure c'est que c'est sain !

lundi 6 mars 2017

Notice d'utilisation de l'enfant ( sisi, j'ai osé ! )

Notice d'utilisation de l'enfant :

Félicitation vous venez de faire l’acquisition d'un enfant !

Merci de lire attentivement la notice avant utilisation.



Mise en marche :

Vous n'avez rien à faire l'enfant fonctionne tout seul, il acquerras de nouvelles capacités à chaque niveau que vous lui ferez atteindre. Pour cela référez vous à la rubrique entretien.

Utilisation et fonctionnement :

-L'enfant est fourni avec de nombreux programmes
-Certains programmes ne fonctionnent pas ou peuvent êtres défaillants sur certains modèles ( écoute, attention …)
-Vous pouvez demander des options supplémentaires, mais nous ne vous garantissons pas leur bon fonctionnement ni leur disponibilité.
-Il se peu que certaines options vous soient offertes en prime : grande capacité théâtrale, sens du comique exacerbé …
-Certains programmes sont intégrés, ils disparaîtrons avec le temps. Il dois certainement s'agir de virus : pleurnichements intempestif, cris, opposition intense etc. ( celui ci à tendance à se manifester au bout de 2 ans d'utilisation et à revenir au bout de 12-13 ans, nous ne savons pas pourquoi, il disparaîtra de nouveaux ensuite … ou pas ! )
-Parfois certaines fonctions se mettent à s'inverser, vous recevrez des ordres au lieu d'en donner par exemple. Cela peut aussi être positif, il se peut que vous soyez quelques fois servis au lieu de servir etc.

-Il est fortement déconseiller de frapper sur l'enfant lors de dysfonctionnements, cela risque de le détériorer.
-Inutile aussi de hurler le produit à un bon système de son. S'il n'écoute pas un ordre donné cela est lié aux légère défaillances temporaires su-citées.
-Nous vous recommandons de faire preuve de patience, l’installation de certains logiciels est lente et progressive.

La capacité de mémoire interne est immense, néanmoins évitez de trop la surchargé rapidement, cela pourrais provoquer une surchauffe.


Mises en gardes :

-Chaque enfant est une pièce unique
-Ni repris ni échangé
-Pas de garantie
-Pas de boutons de réglage du volume
-Pas de bouton marche arrêt
-Certaines fonctionnalité sont difficilement compréhensibles et les réglages sont minutieux et sensibles, il vous faudra un certains temps d'utilisation pour apprendre à les ajuster et les optimiser.
-L'enfant risque un jours de devenir autonome et de prendre son indépendance, il est préférable de l'accompagner, le conserver à tout prix risque de l’endommager.
-Il est fortement déconseillé de procéder à un reformatage, vous risqueriez de perdre des données essentielles.


Attention il peut arriver que l'enfant disjoncte !


Et qu'on est envie de le pulvériser en mode kamehameha ( avis aux connaisseurs lol ! ) ( Parents maîtrisez vous s'il vous plait )




Effets secondaires :

L'utilisation prolongée peut provoquer des états très paradoxaux :

-Envie de câlins, de bisous, de tendresse
-Émotion intense et effusion de larmes
-Crises de nerfs
-Envie de crier et de se frapper la tête contre les murs ( fortement déconseillé )
-Pleurs, mais de désespoir cette fois
-Envie de faire plaisir de faire des gâteaux
-Envie de tout plaquer et de ne plus rien faire
-Inquiétude exagérée
-Troubles du sommeil.

Si vous constatez des effets non mentionnés dans la liste, inutile de nous en faire part, nous déclinons toute responsabilité ! Vous pouvez toujours en faire part à un proche pour vous soulager.

Les effets secondaires ne semblent pas s'estomper de manière considérable avec le temps, mais rassurez vous cela est valables aussi pour les effets positifs !

Entretien :

L'enfant à besoin d'être nourri, lavé, vêtu.

Attention le choix des aliments conditionnera son bon fonctionnement. Des aliments de mauvaise qualité risquent d'amoindrir ses capacités voir de l’endommager.

Mais surtout il à besoin d'amour, de tendresse, de bienveillance et d'un cadre avec des règles.

Cela conditionnera la bonne acquisition des nouveaux programmes, lui permettra d'atteindre de nouveaux niveaux et d'acquérir de nouvelles fonctionnalités. Il se peut que cela fasse même disparaître quelques virus et dysfonctionnements.

Merci de ne pas nous adresser toute réclamation, vous êtes jugés seuls responsables de l'enfant don vous venez de faire l'acquisition.


Pleins de bonheur, de joies, d'expérience riches vous attendent ! Vivez les pleinement !

vendredi 3 mars 2017

Manger cru, c'est sérieux ?



L'alimentation cru, aussi appelée alimentation vivante, est à la mode. Véritable phénomène de mode ? Lubie absurde de quelques hurluberlus ou réel atout santé ? Nous allons voir quels intérêts présente ou non ce mode d'alimentation.



Petites définitions

Un aliment cru, ce n'est pas compliqué, c'est un aliment qui n'as subit aucune cuisson. Néanmoins il peut être déshydraté.
Le crudivorisme consiste à ne manger que des aliments cru et exclusivement des fruits, légumes et céréales.

S'il est vrai et indéniable que nous avons besoin d'aliments vivants pour notre équilibre, dois t’ont réellement les manger de manière exclusive ?

La médecine chinoise apporte une réponse à cela, cette médecine ancestrale, vielle de 5000 ans et qui rejoins sur de nombreux points la médecine prophétique, nous dit que la chaleur est importante à la digestion. Ainsi manger exclusivement froid serait plutôt néfaste. De plus les aliments crus nécessitant plus d'énergie pour être digérés ne nous permettraient pas réellement d'en assimiler toutes les vitamines et oligo-éléments. Ceci dit, les aliments perdent vraiment une grande partie de leurs éléments vitaux à la cuisson surtout lors des cuissons à haute température. Ainsi l'aliment cuit est dénaturé et présente bien moins d'avantages que l'aliment cru.

Mais que devons nous faire alors ? Manger cru ou cuit ?

Il est intéressant de noter que dans certains cas et dans une optique curative il peut être très bénéfique de passer à une alimentation exclusivement cru de manière thérapeutique. Certains médecins comme le Dr Jean Seignalet proposent d'ailleurs des régimes spécifiques. Son livre remarquable « l'alimentation ou la troisième médecine » insiste sur l'importance de l'alimentation pour prévenir mais aussi soigner certaines maladies dont des maladies graves et met l'accent sur le rôle majeur que jouent les aliments crus.

Sinon, un peu des deux serait sans doute l'idéal. Dans nos sociétés notre alimentation est principalement tournée vers la cuisson, parfois longue des aliments. Bien sûr cela leur confère un arôme souvent bien appréciable, et il sera pour la plupart bien difficile d'y renoncer … à juste titre mesdames et messieurs les gourmets !
Il serait donc possible de manger plus sainement sans se priver. Pour cela la première des chose est sans doute de revoir l'origine de nos produits de consommation bien sûr. Les produits industriels raffinés, gorgés de sucre et d'additifs doivent êtres limité au maximum et réservés aux plaisirs occasionnels autant que faire ce peut. Cela étant dit l'important serait donc de trouver un bon équilibre et de commencer simplement par introduire plus d'aliments crus dans notre alimentation quotidienne.



Comment introduire du cru dans ma vie ?

La cuisine asiatique est un excellent compromis qui propose un mode de cuisson idéal pour préserver les vitamines et oligo-éléments. Il s'agit de saisir les légumes et de les laisser croquants. Les légumes mi-cuits ont à la fois la chaleur bénéfique à la digestion et leurs nutriments préservés. Vous pourriez donc vous en inspirer ou même l'adopter ! Que ce soit occasionnellement ou de manière régulière.

Pour ce qui est du cru à proprement parlé, il est possible, comme cela ce fait dans certaines familles, de proposer systématiquement une salade à tous les repas, salade verte ou composée, place à vos envies il n'y a pas de limites. Certains légumes se prêtent bien plus aux crudités qu'ils ne laissent à penser, c'est le cas de la courgette ou de la betterave qui râpés crus en salade sont délicieux. Les choux vert ou rouge émincés finement avec des morceaux de pommes et de noix font une salade délicieuse.

Manger des fruits régulièrement et de préférence en dehors des repas ou environs 30 minutes avant ceux-ci, afin de les digérer correctement et de profiter pleinement de leurs bienfaits.

Ajouter des graines dans vos salades. En effet parsemer vos salades de graines et de graines germées tout particulièrement, apportera une touche de fantaisie, un goût savoureux et une source inestimables d'énergie.

Rendez vous compte que la germination permet à une toute petite graine de se transformer en une plante complexe, tout ce qu'elle recèle est donc concentré ( vitamines, enzymes, minéraux), mais il faut que la germination se mette en marche pour activer toutes ses réserves en dormance. Lors de la germinations les vitamines sont multipliées jusqu'à 1000 fois, ainsi les graines germées ont un pouvoir tonifiant, re-minéralisant et antioxydant.
Vous pourrez les faire vous même aisément à l'aide d'un germoir ou plus simplement en achetant des paillettes de germe de blé (par exemple) à saupoudrer sur vos salades, vous verrez c'est exquis !

La solution en or ce sont les jus frais !

Faits avec un extracteur ils sont un excellent palliatif pour tous ceux qui ne mangent pas assez d''aliments vivants, pour les fainéants ou ceux qui n'aiment tout simplement pas trop les crudités mais aussi pour tous ceux souhaitant améliorer leur santé.
Les extracteurs de jus permettent de séparer le jus des fruits et légumes de leurs fibres, sans lame ils préservent un maximum d'éléments nutritifs, vitamines, minéraux. Ils se démocratisent et sont de plus en plus abordables, on en trouve désormais de corrects pour une centaine d'euros, vous pourrez aussi profiter de soldes ou promotions pour vous en procurer un a bas prix. L'idéal étant de vous en procurer sans bisphénol A, mais on n'en trouve peu présentant cet avantage a un prix attractif.

Pour en revenir à nos jus, ils présentent en premier l'avantage de se digérer en 15 min environs, ne sollicitant pas une grande énergie pour ce faire, ce qui permet une absorption optimale de leurs nutriments. Faciles et rapides à faire vous pourrez élaborer toutes les recettes possibles et imaginables au gré de vos envies sans vous lasser, ce qui n'est pas négligeable.




Introduire les jus crus dans votre vie c'est profiter des avantages de l'alimentation vivante en limitant les contraintes qu'elle peut représenter pour certains et en ne modifiant pas trop vos habitudes alimentaires. L'idéal serait donc selon le Dr Norman W. Wolker de boire au moins 2 verres de jus frais par jour. Son livre « votre santé par les jus frais » est d'ailleurs une très bonne référence.

Les meilleurs jus sont les jus de légumes, ceux de fruits consommés en grande quantité créerait des désordres au vu des sucres qu'ils contiennent. Les jus de légumes quant à eux permettent de consommer cru des légumes que nous aurions beaucoup de mal à manger sans cuisson autrement. Concernant les jus de fruits vous pourrez cependant en consommer un peu mais aussi en intégrer à vos jus de légumes. Les jus verts sont considérés comme les meilleurs sur le plan sanitaire mais gustativement les novices peuvent avoir du mal, notez donc que certains considèrent la carotte et la betterave comme tout aussi intéressants et présentant un goût plus doux.

Quelques idées pour commencer 

le jus de carotte pour détoxifier l'organisme, nettoyer le foie, lutter contre le cancer et bien d'autre
  • le jus orange carotte est délicieux.
  • 3 pommes, 4 carottes, 1 morceaux de courge buternut, une poignée de groseille et cassis et une gousse de vanille, miam un régal
  • 2 tiers de betterave, 3 pommes, 4 carottes et une gousse de vanille, une petite douceur
  • choux vert et pomme pour déstocker les graisses et la cellulite
  • le jus d'épinards contre la constipation

Ne vous faites pas souffrir en vous infligeant des jus infâmes simplement parce que c'est bon pour la santé, ni en vous forçant à avaler des salades tous les jours alors que vous n'en pouvez plus. Faites vous plaisir tout en vous faisant du bien, allez y à votre rythme et piochés des idées ça et là, le net regorge de recettes crus simples et délicieuses. Plutôt que de passer du tout au tout et d'y perdre le goût, amorcez des changement progressifs de sorte à y prendre goût et plaisir pour vous offrir une meilleur santé incha'Allah.

Pour aller plus loin vous trouverez d'excellents articles sur internet, notamment les vidéos de Thierry Casasnovas de l'association régénère qui propose ses recette et partages toutes ses connaissances en matière de santé et d'alimentation. Néanmoins je ne cautionne pas tous ses propos, il y a à prendre et à laisser . Mais concernant les idées de jus vous serez servis !

Article originellement écrit pour ahly magazine





samedi 25 février 2017

Serviettes et protèges slips noirs

Pour plus de discrétion avec certains sous-vêtements. Mais aussi pour faciliter l'entretien et garder ses protections intactes optez pour le noir !

Protèges slip



Serviette

lundi 6 février 2017

Lot découverte

Pour découvrir ou faire découvrir les serviettes hygiéniques lavable.

Un mini lot comprenant une serviette jours, une serviette nuit et un protège slip. En cadeau 2 carrés démaquillants lavables.

Voici en photos ceux actuellement disponibles pour la petite somme de 23 euros hfdp.

 Nous pouvons en confectionner sur commande dans toute notre gamme avec les déclinaisons de couleurs et matières que vous souhaitez.

samedi 28 janvier 2017

Le bain enveloppé

Salam aleykoum, que la paix soit sur vous.

Le bain enveloppé est souvent utilisé en néonatologie pour les prématurés. Il s'agit d'envelopper bébé dans un lange avant de le plonger délicatement dans l'eau tiède ( 37°c).




Je ne sais pas vous, mais j'ai remarqué que mes bébés à la naissance on du mal avec les premiers bains.

lundi 23 janvier 2017

Pleurer d'amour ...


Pleurer d'amour ... je crois que c'est vraiment un sentiment maternel !







Regarder son tout petit, et sentir les larmes couler toutes seules, des larmes d'amour, de cet amour si fou, si profond, inconditionnel, permanent ...


Un amour qui nous transcende, nous submerge !


Alors à ceux qui pensent qu'il ne faut pas porter trop, câliner trop, bercer trop ... Peut on aimer trop ?
N'est il pas naturel de vouloir être pris dans les bras quand on à peur, quand on se sent seul ?


Un petit être qui viens d'un lieu où tout est béatitude, il ne ressent ni la soif, ni la faim, ni le froid ... Baigné de douceur extatique il naît en ce monde et expérimente la peur, la solitude, la faim, le froid, la douleur ... N'est ce pas le moindre réconfort que d'être bercé d'amour dans des bras accueillants ?



"Mon amour mon tout petit, je scrute tes yeux plongés dans les miens. Rencontre d'âmes je te découvre et t'aime sans fin. Je cherche à graver en mes souvenirs ton doux visage, pourtant j'oublierai pour laisser place je l'espère à d'autres souvenirs, à ton visage grandi. Mon doux petit ... Je veut vivre chaque instant, t'avoir là tout contre moi, sentir ton odeur, entendre ta respiration au creux de mon cou.


Mon trésor, tu m'as été confié, mais à tout moment tu pourrais t'en aller ... Non pas que tu sois malade, non, tu es vivant, et comme tout être, de ce fait tu peut mourir à chaque instant. Pourquoi passer à côté de moments qui pourraient alors me manquer ?


Comme avec tes sœurs, comme avec ceux que j'aime, comme avec ma vie ... je sais que rien n'as plus d'importance qu'ici et maintenant. Alors comment pourrais-je nous priver de ces si beaux moments qui passeront inévitablement ..."




dimanche 15 janvier 2017

Le maternage ou … ma bouée de sauvetage.


Portage, allaitement, cododo and co. C'est pour bébé, pour son bien être, selon moi dans la logique continuité de la grossesse, dans l'amour, avec mon ressenti. Parce que je fonctionne à l'instinct et que je ne sais pas faire autrement tout simplement.


mardi 10 janvier 2017

Les débuts de l'allaitement

Les débuts de l'allaitement.

Bébé viens d'arriver, première mise au sein, tétées de colostrum, montée de lait, échange de regard … mais aussi, parfois petits désagrément : cloques, crevasses, douleurs !

Les débuts de l'allaitement peuvent être idylliques, chaotiques ou simplement un petit peu compliqués. Je crois que la manière dont nous vivront les petits désagréments qui peuvent survenir dépendra aussi de la manière don nous les accueillerons.



Je vais vous parler un peu de mon expérience personnelle pour illustrer mes propos.

mercredi 30 novembre 2016

Coffrets cadeau naissance peints à la main

Coffrets cadeaux naissance 

by OumiMôme


Voici de magnifiques coffrets peints à la main.

Des coffrets uniques, peints à la main. Un cadeau original pour un événement exceptionnel.



dimanche 20 novembre 2016

Baume argidoux contre les érythèmes

Le baume au secours des rougeurs et irritations de la peau

Pour celles qui le connaissent, le baume douceur bébé vert devient : baume argidoux


Baume argidoux

mercredi 16 novembre 2016

Accoucher en plateau technique


salam aleykoum, que la paix soit sur vous.

Voici un article anciennement publié sur MM-blog que je vous re-partage ici :

La plupart d'entre vous connaissent l'existence des AAD ( Accouchement A Domicile ). Ou encore des accouchements physiologiques en maternité ( accouchements sans péridurale ) Et bien sûr les accouchements classiques à la maternité avec suivi en centre hospitalier.



Il existe une autre alternative encore méconnue : les accouchements en plateau technique.


vendredi 11 novembre 2016

Eduquer ses enfants à une consommation consciente

Salam aleykoum, que la paix soit sur vous.

Je vous partage un autre article écrit pour ahly en 2014. Cet article, toujours d'actualité mérite de vous êtres proposé ici :



Nous vivons dans une société de consommation, tout s'achète, tout se vend, la publicité est omniprésente et l'obsolescence programmée nous pousse à l'achat. Les industries nous offrent pléthore de produits tous plus attrayants les uns que les autres.

mercredi 2 novembre 2016

Parfumer ses produits ménagés home-made à moindre coût.

Salam aleykoum, que la paix soit sur vous.



Voici la méthode la plus simple, naturelle, économique pour parfumer ses produits ménagés home-made.

dimanche 30 octobre 2016

Les aliments raffinés

Connaissez-vous ahly magazine ?



Je suis rédactrice chez eux depuis plusieurs années maintenant, à vrai dire depuis le tout premier numéro et c'est un honneur.

Dés maintenant je partagerais sur le blog de temps en temps des anciens articles que j'ai rédigé pour ahly dans la rubrique consom'action. si vous ne connaissez pas encore découvrez le webzine ahly en cliquant ici

Et si le coeur vous en dit vous pourrez aussi vous abonner et découvrir les actualité positive que je rédige pour chaque numéro ainsi que de nombreux articles écrit par des professionnels, toujours autour de la spiritualité, de la famille, du bien être etc. avec un thème spécial pour chaque numéro et des découvertes, des témoignages et pleins de surprises.

(Petit bémol les articles que je partagerai ici sont la version non corrigé, vous connaissez ou avec sans doute remarqué mon problème de dysorthographie pour lequel je vous prie de bien vouloir me pardonner !)


Les aliments raffinés:





Depuis plus d'un demi-siècle notre alimentation à considérablement changé. A l'ère de l'industrialisation, nos aliments ressemblent plus à des produits de dînette qu'à des aliments issus de la terre. Biens lisses, biens calibrés et biens blancs ! Mais comment réussit ont à obtenir des céréales si blanches, un sucre comme neige et surtout à quel prix ?

samedi 22 octobre 2016

Nouveau modèle de protèges slip

Voici nos protèges slip nouveau modèle.

Nous les avons fait avec des ailettes plus larges pour un meilleur maintien et plus de confort. 

Toujours au meilleur prix !




Ceux ci sont en bambou coloris violet pour 4.20 euros l'unité. 

vendredi 21 octobre 2016

Tissus Oeko-tex c'est quoi ?

Salam aleykoum, bonjour

Oeko-tex oui, mais encore ?

Ce mot étrange est en fait un label qui offre des garanties humaines et écologique sur les textiles. C'est un label européen reconnu internationalement, créé par une association allemande indépendante.

Chez Oumimôme nous utilisons en très grande majorité des tissus oekotex.. Tout particulièrement pour les produits d'hygiène destinés aux bébés et aux mamans.
Les rares cas où nos tissus ne sont pas garantis par ce label cela concernera le tissu polaire ( non le micro-polaire ) et éventuellement certains tissu coton pour la face apparente des bavoirs bandanas ( wax etc. )

vendredi 14 octobre 2016

Les huiles essentielles, un produit noble.

Salam aleykoum, que la paix soit sur vous.

Aujourd'hui je voulait vous parler des huiles essentielles. Celles ci ce sont démocratisés et sont désormais accessible à tous dans n'importe qu'elle pharmacie, sur internet, dans les magasins biologiques etc.


Malgré leur accessibilité nous sommes souvent peu informés sur les méthodes de productions de celles ci et ce qu'elles sont réellement. Il nous arrive donc de les utiliser quelque peu déraisonnablement.