jeudi 4 mai 2017

Maman d'une BABI

Que la paix soit sur vous, Salam aleykoum. Je vous partage ici un article que j'avait écrit il y à un peu plus d'un an sur MM-blog. Il s'agit de mon témoignage à propos de ma princesse, ma BABI !

Maman d'une BABI



Salam aleykoum, bonjour, je suis Marina, maman d'une BABI de maintenant presque 5 ans et qui est très probablement ce qu'on appel une enfant précoce.

Voici mon petit témoignage qui je l'espère aidera des parents d'enfant comme la mienne si merveilleux et si intenses !

Tout d'abord, je me suis toujours demandé si cela avait un lien, mais sans doute, puisque l'histoire de nos enfants commence bien avant leur naissance … y compris avec la nôtre. Ainsi rien d'étonnant à ce que je vous dise qu'enfant j'était moi même «  précoce » mais on ne le savait pas, pas la même époque, pas les mêmes infos etc. Mais qui dis précoce dis dans de nombreux cas hyper, hyper sensible, hyper émotif, hyper tout en fait !

Cette grossesse était désirée, même très attendu, ainsi je voulais lui donner de la place, de l'importance, et je lui est donné, toute la place, j'ai pris 30 kg, l'accouchement à été intenses : 48 h de travail dont 40 sans péridurale … et des sa naissance ce petit bout était … intense.
Oui c'est ce mot qui reviendra le plus souvent car c'est ce qui l'as décrit le mieux et ce dans tous les aspects !

Quant elle est née et les mois qui on suivis, étant mon premier bébé, je ne me rendait pas vraiment compte de l'immédiateté de ses demandes, de la puissance de ses pleurs, de son besoin de présence exacerbé et continu. J’étais toute disponible pour elle, je la maternai, la portai en écharpe quasi en permanence puisqu'elle ne supportai pas d'être posée dans un lit, et ce dés sa naissance. Elle à même eu une bonne période où elle ne dormait que sur moi, couchée sur mon ventre. Aussi je l'allaitai et nous dormions en cododo. Petit à petit je me suis questionnée, je lisais ci et là qu'un bébé montre des premiers signes de faim ( mouvement de bouche etc.) pas la mienne, elle hurlait immédiatement. Ma tante qui vivait 2 maison plus loin me dis un jours qu'elle l'entendait pleurer de chez elle. Une amie de ma grand mère, notre voisine me demanda un jours alors qu'elle venait nous rendre visite : «  Je me demande souvent si elle va bien lorsque je l'entend hurler, comme ce matin, qu'est ce qu'elle avait, tout va bien ? » et moi de répondre « et bien oui je la changeait simplement » Et oui, le simple fait de la changer la faisait hurler, la faim, le sommeil le moindre besoin et elle hurlait, sans préavis.

Mais tout cela était «  ma norme » puisque je n'avait pas d'autres références. Paradoxalement elle était, le reste du temps plutôt calme puisque je répondait à chacun de ses besoins. Tout le monde disait aussi d'elle et ce dés sa naissance qu'elle avait un regard profond, drôlement scrutateur pour un bébé, qu'elle avait pleins de mimiques, d'expressions de visages différentes etc.

Elle a marché tôt mais dans la moyenne, elle à parlé très tôt par contre et surtout elle n'est pas passé par le langage bébé, elle à très rapidement su articuler, prononcer les phrases de manière compréhensibles et construite.

Puis elle a grandi, est arrivé l'âge des envies, des désirs, des frustrations, du fameux : terrible two.
C'est là que j'ai vraiment réalisé qu'elle était plus intense que la moyenne. Tout était très fort, la moindre de ses demandes prenait des propensions démesurées, la moindre des frustration engendrait des hurlement incontrôlables pouvant durer des heures. Dans ces cas là même les câlins n'y faisaient rien, elle se débattait, et pas 5 min, elle se débattais jusqu'à ce que je la laisse, mais seule elle continuai de hurler. Tendresse, fermeté, la laisser seule, mettre des mots … rien n'y faisait. C'était épuisant, vidant ! Car j’avais beau essayer de désamorcer, les pleurs cessaient puis au bout de 5 min elle se souvenait de ce qui avait provoqué la crise et rebelote !

De plus j’étais enceinte de ma 2 em, je m'occupait de ma grand mère malade et forcément je ne pouvait pas lui accorder toute l'attention nécessaire, quoi que ma grand mère était souvent hospitalisée, mais même pendant ses périodes les crises demeuraient à l'identique. Je me souvient d'une période où elle refusait de dormir … classique me direz vous ! Mais la encore se sont les proportions que cela a pris qui furent démesurées, elle hurlait et se mettait en colère criant «  non pas dormir moi, pas fermer les yeux » elle frappait, se frappait hurlait. Cela à duré 3 semaine où chaque soir c'était la même chose. Finalement un soir je l'es prise dans mes bras je l'es maintenu fermement mais tendrement à la fois dans son lit, lui disant que je ne lui laissait pas le choix, que je comprenait qu'elle ne veuille pas dormir mais que son corps en avait besoin. Al hamdulillah ça à marché !

En fait il à fallu redoublé d'attention, d'imagination aussi pour trouver ce qui pourrait fonctionner ! Ce n'était pas toujours la même chose et surtout ça prenait toujours du temps.

On dis que les enfants on besoins d'amour, de contact et de règles. Un BABI à besoin de 3fois plus d'amour, 3 fois plus de contact et de rappeler 3 fois plus souvent le cadre !

Ma fille à 5 ans aujourd'hui. Nous avons passé des moments difficiles, éprouvants, épuisants. Qui plus est des difficultés extérieur on pesées, compliquant un peu les choses à moment donné. Je me suis inquiété parfois, me demandant si j'y arriverait, des membre de ma famille proche se sont même demandé à moment donné si une aide psy ne serait pas nécessaire. Etant éducatrice de formation j'ai bien reconnu ce qu'on appel des « troubles du comportement ». Mais Je Lui est fait confiance, je nous est fait confiance. Nous avons progressé ensemble, avec le soutient de mon époux. J'ai essayé de rester toujours dans la bienveillance même si j'ai craqué quelquefois, je me suis toujours excusé expliquant que moi aussi parfois j’avais du mal à maîtriser mes émotions mais qu'il fallait apprendre, ensemble !

Je crois que c'est en voyant évoluer ma 2em que j'ai vraiment pris conscience des particularités de ma grande. Sans faire de comparaison qualitative, jamais ! Mais en terme d'intensité, d'expressivité. Quand bébé, ma 2em avait faim, elle manifestait ses fameux premiers signes, quand elle pleurait, elle commençait par de petit miaulements de chats qui s'intensifiaient doucement. A 2 ans quand elle s'oppose, qu'elle fait une crise, qu'elle ressent de la frustration, les outils de l'éducation bienveillante fonctionnent, je peut rapidement désamorcer un conflit. Les crises viennent par périodes et ne sont pas quotidiennes, elles durent une vingtaine de minutes maximum … Bref un comportement plus «  habituel » diront nous. Je la croyait même particulièrement calme et facile, alors qu'en discutant avec d'autres mamans, elle semble plutôt même avoir son petit caractère, mais pour employer un gros mot je dirait que son comportement est plus dans la « norme ».

Enfin, il ne faut pas croire que cela est vue en terme de mieux ou moins bien. Mes 2 filles sont 2 êtres différents avec leurs particularités. La Grande est hyper, donc hyper intense mais aussi intensément sensible, intensément douce, intensément attentionnée et bienveillante, intensément perspicace et elle apprend vite qu'Allah la bénisse.
Et oui ... une enfant précoce ! Tout va très vite avec elle, je n'est d'ailleurs pas eu l'impression d'avoir un bébé longtemps, elle à vite fait petite fille... je l'es vite vue comme déjà grande, et il faut d'ailleurs que nous fassions attention car sa maturité sur certains points peut nous faire oublier son immaturité émotionnelle, son besoin exacerbé d'attention etc.

Les choses ne sont pas encore simples tous les jours ; elle provoque beaucoup, usent de mots, de comportements peu communs pour une enfant de son âge, elle viens se confronter au cadre quotidiennement ou presque. Elle a aussi cette particularité à savoir théâtraliser, un don d'acteur hors du commun et même invraisemblable pour une si petite fille, vue de l'extérieur c'est même difficilement compréhensible, mais pour ne donner qu'un seul exemple, à 2 ans elle s’entraînait à rire, pleurer, se mettre en colère, être triste, devant le miroir ! Et lorsqu'elle refusait quelque chose elle se faisait frissonner, trembler en disant qu'elle avait froid … même cette été alors qu'il faisait 40°C ! Ses aspects là j'ai appris à les prendre avec humour, tout en essayant de lui apprendre à ne pas user pour obtenir ce qu'elle désir etc. Je crois que nous apprenons à nous connaître en fin de compte !
Mais par dessus tout, ce qui me réjouis le plus c'est de la voir grandir et progresser, être capable désormais de mettre des mots sur ce qu'elle ressent, de trouver des outils elle même, avec mon aide encore souvent, mais de réussir à retrouver son calme. Les crises sont de moins en moins fréquentes et durent de moins en moins longtemps … Elle se construit et je la voix évoluer positivement. Alors je me dis que tous ses efforts ne sont pas vains, même si c'est parfois dur, éprouvant, bref intense quoi !

Quand je la vois jouer dehors, avec cette assurance impressionnante, cette confiance en elle, sa tendresse qu'elle me donne volontier, je me dis que ça en vaut vraiment la peine et que, incha'Allah elle deviendra une femme épanouie. Qu'Allah la préserve amine.

Pour finir, je crois que nos enfants ne viennent pas à nous par hasard, ma fille m'as fait echo sur de nombreuses choses et m'a amené à mieux me connaître, mieux me comprendre. J'ai toujours pensé que l'on grandi avec nos enfants, mais je n'avait pas réalisé à quel point !

Au parents de BABI : patience, continuez de donner de l'amour, de la douceur, de la présence à vos enfants, même si vous craquez parfois et vous craquerez sûrement, ce n'est pas grave, continuez à faire de votre mieux car c'est bien là l'essentiel et vos efforts paieront incha'Allah.

Tous les BABI ne deviennent pas nécessairement des enfants précoces, mais ils sont tous hypersensibles, et c'est un don, même s'il est éprouvant, c'est un don. D'ailleurs je me dis souvent … Si elle est aussi intense puisse t'elle l'être dans tous les aspect positifs de sa vie, puissent ils tous devenir des êtres intensément beaux et pieux, amine.