jeudi 11 mai 2017

Minimalisme, une mode à l'accent spirituel

Salam aleykoum, que la paix soit sur vous, je vous partage un article que j'avait initialement écrit pour ahly en 2016.

Le minimalisme une mode à l'accent spirituel




Minimalisme mais encore ?

Vous l'aurez compris il ne s'agit pas de l'art minimaliste mais de l'art de vivre. Le minimalisme pourrait se résumer, au sens le plus actuel du terme, au fait de vivre avec le minimum. Pourtant il s'agit de bien plus.
Avant de devenir un phénomène contemporain plutôt lié au mode de vie matériel, le minimalisme est un art de vivre prôné par les grandes spiritualités du monde : le taoïsme, le boudhisme, l'islam bien évidement, nous enseignent à vivre le plus simplement possible. Il s'agit donc avant tout de ne pas être dans l'excès d'un point de vue matériel, mais plus globalement, sur tous les aspect de nos vies : alimentation, relations sociales etc.

Nous allons développer un peu plus en détail l'aspect spirituel puis l'aspect « pratique »  de ce concept.

Spiritualité et minimalisme : 


L'islam nous apprend à vivre simplement, loin de tout excès qu'ils soient dans notre comportement, notre alimentation, notre consommation etc. Se satisfaire de ce qu'Allah nous donne et ne pas chercher à posséder plus que ce dont nous avons besoin. Les richesses et les biens ne sont pas proscrits en islam, mais ils ne doivent pas être un but en soit ni une quette, si Le vivant nous offre ce privilège, et bien que nous en fassions profiter ceux dans le besoin plutôt que d'en tirer un profit personnel uniquement.

Ne pas manger plus qu'à notre faim, dormir sans excès, manger sur une simple natte poser au sol, partager ce que l'on possède, être au service des autres, d'humeur constante, avenante, gracieuse voilà ce que nous enseigne la sunna ( le mode de vie du prophète Mohammed salah Allahu alahi wa salam ). D'autres avant Lui comme Issa ( Jésus ), mais bien avant Lao tseu par exemple ( fondateur du Taoïsme ) prescrivaient ce mode de vie simple et sain qui permet d'éduquer l'âme et de l'apaiser.
En effet les excès enrichissent l'ego ( nafs ) tandis que la simplicité, l'art du peu l'amenuise et permet à notre fitra ( saine nature ) de reprendre progressivement le dessus et de rapprocher nos âmes d'Allah.

En résumer, il s'agit de s'alléger du poids de la dounya ( vie terrestre et matérialiste )
L’Imam Ach-Chatibi dit dans son livre Al-Mouwafaqate « De nombreux détails, considérés ensemble, permettent d’établir l’intention d’éviter la difficulté. Nous considérons donc,  par induction, que l’allégement est un principe général  qui s’applique dans tous les domaines. » Fin de citation.

Concrètement comment s'y mettre ?


Vous l'aurez compris avant d'être un acte de «  résistance »  face à notre société de consommation il s'agit d'une philosophie. Si cela a du sens pour vous, l'aspect pratique et spirituel seront indissociables et il sera alors aisé d'amorcer certains changements de mode de vie.
L'inverse est aussi vrai, il se peut que ce soit d'abord l'aspect économique, écologique, pratique qui vous attire pour ensuite prendre sens spirituellement et éthiquement.

Pour s'y mettre rien de plus simple il suffit de le vouloir et de commencer par désencombrer.

  • Objets divers : On vire tout ce qui est inutile, que l'on utilise pas. On procède petit à petit, pièce par pièce. Ce qui ne sert plus, les vêtements qu'on ne porte pas etc on donne !
- Côté déco : exit les bibelots à outrance et pacotilles qui encombrent les étagères et prennent la poussière. On vise le soft, l'épuré en s'inspirant du style japonais par exemple.

  • Nouveaux achats : acheter seulement ce qui est nécessaire, ce dont vous avez réellement besoin ; cette question dois devenir le mot d'ordre de vos achats et de ce que vous gardez : «  en ai-je vraiment besoin ? »
- Privilégier les choses faites maison, l'artisanal, le troc, les achats d'occasions. Bref on vise toujours le plus simple, le plus sain mais aussi le plus éthique.

Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a ordonné de faciliter les choses et a exhorté à cela ; et lorsqu’on lui donnait de choisir entre deux choses, il choisissait la plus facile des deux, tant qu’il n’en résultait pas un quelconque péché. Rapporté par al boukhari

- Commerces : choisissez ceux de proximité, les producteurs locaux, faites fonctionner vos réseaux d'amis pour les services dont vous avez besoin.


  • On place l'entraide et la solidarité en priorité et on devient soit même disponible et serviable.

- Loisirs : les activités payantes sont nombreuses mais ne sont pas toujours les plus intéressantes. Cherchez autour de chez vous les sorties et activités à faire en famille les plus simples et les moins onéreuses : balades en forêt, à la montagne, au bord des lacs, des rivières. Pic nique dans un grand parc, visite de jardins ornementaux ou botaniques etc. Se rapprocher de la création d'Allah, le contact avec la nature épure l'âme et le cœur pensez-y !

Bien sûr il s'agit de ne pas être dans l'excès, trouver le juste milieu, il n'est donc pas question d'en faire plus que vous ne le pouvez, de vous priver, de vous rendre malade en passant votre temps à aider les autres à votre propre détriment etc. Non vous devez viser l'équilibre qui vous permettra de vivre plus simplement, en évitant les complications et le stress, en apprenant à vous écouter et respecter vos besoin tout en prenant en compte ceux des autres.
La sérénité est l'un des objectifs à atteindre donc prenez le temps et ne vous mettez aucune pression. Il ne s'agit pas d'une course ni d'une compétition à qui possédera le moins !

Ne l'oubliez pas c'est un art de vivre avant tout. Prenez le temps, simplifiez vous la vie !

« Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.»(Coran: 2/286)

Pour finir je vous invite à méditer sur une réflexion qui personnellement m'aide à revenir à l'essentiel, à ne pas m'attacher à ce que je possède : Si je devait tout perdre, tout quitter derrière moi, souffrirais-je de laisser quelques choses, aurais-je du mal à me défaire de ce que je possède ?

Si la réponse est non, Allahuma berek vous êtes déjà dans une conception minimaliste, qui n'est autre que le détachement de la dounya.



Voici le témoignage de notre soeur Lila oum Ayman rédactrice chez MM-blog et son mari, qui se sont lancés dans l'art de vivre minimaliste :


Salam aleykoum ! Le minimalisme avant d'être un concept est avant tout un mode de vie. Nous n'avons jamais été de grands consommateurs, ni des acheteurs compulsifs, néanmoins l'étude de la vie simple de notre Prophète pbsl, la lecture d'ouvrages tel que " L'art de l'essentiel" de Dominique Loreau, et notre expatriation nous ont conduit à réorganiser notre façon de vivre. Nos différents voyages avec nos 3 enfants en mode sac à dos nous ont aussi poussé à nous interroger sur l'intérêt de tel ou tel objet, sur les alternatives maisons, à désencombrer, à revoir notre conception de.... l'essentiel. Aujourd'hui voici à quoi ressemble notre intérieur : épuré, sans gros meubles, on y gagne en espace, en clarté d'esprit. Gain de temps , peu de vêtements. La technique des 5 chemises 5 pantalons pour mon époux lui fait gagner un temps précieux et surtout le conditione à aller doit au but. Notre dernier déclic : Duran un séjour parmi des bedouins en Jordanie, nous avons été amené à vivre complètement au sol...Cela nous a beaucoup plu. Tellement que nous avons même changer notre salon pour un simple majliss...On y a gagné en proximité et convivialité avec nos invités. Ce que les anglophones appellent le '' grounding '' est avant tout une tradition du Prophète pbsl. Dans les chambres : des tatamis pour les enfants. Nous avons remarqué une meilleure qualité de sommeil physiologique et beaucoup plus d'autonomie. Moins posséder, pour mieux être. Transmettre des valeurs de partage, de don à nos enfants, leur montrer que l'essentiel est ailleurs loin du côté matériel . Nous y avons gagné en sérénité, en temps, en argent puisque le tout fait maison, et l'utilisation de notre argent à bon escient nous permet de concrétiser certains projets alhammedou lillah. Une citation de Saint exupery retranscrit parfaitement le sentiment que nous avons depuis que nous sommes dans cette démarche : " La perfection, ce n'est pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais plus rien à supprimer ". Aujourd'hui, dépourvu du superflu, nous souhaitons vraiment être "des voyageurs sur Terre" afin d'accorder plus de temps aux choses essentielles